Hors-série spécial TERRORISME

Par Carlo Zaglia, rédacteur en chef de SOLDATS DU FEU magazine.
 
L'hyper-terrorisme, sporadique, terrifiant, brutal… fait partie de nos vies. C'est un mal auquel nous, sapeurs-pompiers de France, n'étions pas préparés. Et pourtant, nous avons répondu présents.
 

Nous sommes désormais dans une logique de risque "presque" courant! La réponse au risque terroriste s’est malheureusement intégrée dans l’actualité constante. À l’effet de surprise sur le moment et le lieu, s’est ajouté celui sur les modes opératoires : attaques kamikazes, véhicules lancés sur les foules ou armes automatiques, et parfois de façon simultanée. Ils ont succédé au procédé « historique » d’attentats à la bombe isolés. Quelle conséquence de cette mutation sur les secours ? Devoir faire face à des situations non plus instantanées mais évolutives et dans lesquelles ils sont aussi potentiellement des cibles.

L'attentat de Nice. ©Sdis06

Un nouvel enjeu s’est imposé : celui, face à cette menace multi-forme, de concevoir et toujours consolider un modèle opérationnel. Il repose aujourd’hui sur une trilogie : doctrine, équipements et formation. Le facteur humain est également en jeu. Secourir en étant exposé à une attaque ne va pas de soi. Car contrairement à l’incendie ou à l’accident, le risque ne repose pas, comme souvent, sur la fatalité mais sur l’acceptation d’un danger malveillant, dirigé. Pourtant, les états d’âme ne sont pas au programme. Seul maître mot : « y aller », en combinant toutes les techniques et en conciliant toutes les ressources, pour des victimes à « soustraire à la cause ». Ce que, toutes situations d’urgence confondues, le secourisme enseigne depuis qu’il existe. 

Le magazine est disponible ICI avec les frais de port offert! Commandez le!