bspp
Scania, la qualité suédoise au service des pompiers
Scania figure depuis longtemps parmi les fournisseurs attitrés des services d’incendie scandinaves. Depuis quelques années maintenant, la marque au griffon affirme sa position sur le marché français des véhicules d’incendie. ...
Échelle pivotante à bras articulé M42L-AS Iveco-Magirus
Iveco-Magirus commercialise désormais son nouveau moyen élévateur, la M42L-AS, la plus haute échelle articulée du monde. ...
Le nouveau Mercedes-Benz Atego Euro VI
Le nouveau Mercedes-Benz Atego Euro VI, quatrième et dernier membre de la famille entièrement renouvelée des camions Mercedes-Benz. ...
06/05/2014
Magirus Multistar : un concept polyvalent au service des pompiers
Le concept Multistar offre une grande modularité et de nombreuses possibilités d’adaptation selon la destination du véhicule et les besoins du service d’incendie acquéreur. © Carlo Zaglia
Combinant les capacités d’un engin-pompe et d’un bras élévateur, le concept Multistar 2, développé par Magirus, affiche d’impressionnantes performances techniques qui apportent d’intéressantes réponses opérationnelles.

Les services de secours basent généralement leurs dispositifs de lutte contre l’incendie sur la complémentarité entre le tandem engin-pompe et échelle aérienne. Cependant, dans un certain nombre de cas et de contextes spécifiques tels que celui d’unités isolées, de services d’incendie privés ou encore aéroportuaires, le recours à des engins polyvalents peut s’avérer être un compromis intéressant tant d’un point de vue technique qu’opérationnel. C’est ainsi que, par son concept modulaire aux nombreuses options, le Magirus Multistar est en mesure de répondre à ces attentes.

Bien que déjà expérimenté auparavant et dans d’autres pays (voir encadré), le concept développé par Magirus est innovant à plusieurs points de vue, notamment par la polyvalence qu’offre sa gamme mais aussi par ses performances étonnantes en tant que moyen élévateur aérien. L’engin repose sur un châssis-cabine que Magirus propose très logiquement parmi la gamme Iveco, mais ce choix n’est pas exhaustif et le Multistar se décline sur de nombreux autres châssis parmi lesquels Mercedes-Benz, Scania, MAN, Volvo ou encore Steyr pour ne citer que les principaux. Bien que le Multistar soit, pour l’essentiel de la fabrication, basé sur un châssis recevant un équipement d’engin-pompe, il existe au catalogue la possibilité de le décliner dans différentes versions dont notamment une application secours technique ou encore véhicule d’incendie industriel. Parmi ces différentes versions existe aussi la possibilité d’un engin sans double cabine, le volume ainsi libéré étant occupé par la superstructure dont le volume se trouve ainsi augmenté. Cependant, dans la plupart des cas, comme sur le sujet présenté dans cet article, le châssis-cabine reçoit ou intègre dès l’origine une spacieuse double cabine qui peut aisément accueillir un équipage de six pompiers, ce qui porte la capacité totale à huit hommes lorsque l’on rajoute le conducteur et le chef d’agrès. Les cabines Magirus font l’objet d’une réflexion poussée en terme d’aménagement, tout d’abord en ce qui concerne l’accès. Les portières arrière offrent une large ouverture à 90 ° et les emmarchements, de type autobus, sont complétés en partie basse par un panneau basculant. Ce dernier intègre une marche qui se met en place à l’ouverture de la portière. Chaque encadrement de porte est équipé de grandes poignées de maintien, bien évidemment de couleur jaune, tout comme ceux disposés au plafond et sur les panneaux de portes arrière de façon à faciliter la montée et la descente des pompiers, détail important notamment lorsqu’ils portent un appareil respiratoire.

Plusieurs configurations d’aménagement sont possibles, la plus courante étant une répartition en 4+2, c’est-à-dire quatre places face à la route et deux en sens inverse de la marche. Les aménagements, également de fabrication Magirus, sont pour l’essentiel réalisés en aluminium et leur design ne comporte aucun angle vif afin de protéger les personnels. Les sièges des banquettes intègrent les dossards d’appareils respiratoires et chaque emplacement comporte une ceinture de sécurité trois points de couleur rouge.

L’éclairage est assuré par des réglettes blanches que complètent des bandeaux de couleur verte diffusant une lumière adoucie. Ces bandeaux sont destinés à proposer un éclairage à l’équipage sans que celui-ci soit gênant pour le conducteur. Le modèle présenté ici repose sur un châssis Iveco 180 E 30 en version 4x2 pour un PTAC de 18 000 kg. Il est motorisé par un six cylindres turbo-diesel classé Euro V qui affiche une puissance de 299 CV DIN, l’ensemble étant couplé à une boîte de vitesses robotisée de marque ZF.

Le gabarit total de l’engin, variable selon les configurations, est sensiblement équivalent à celui d’une échelle aérienne puisque ses dimensions hors tout sont de 10,59 m en longueur, 2,50 m en largeur et 3,40 m en hauteur, ce qui lui permet d’accéder à des voiries relativement étroites. L’aménagement de l’équipement est réalisé selon le concept Magirus AluFire 3 qui se caractérise notamment par une structure en profilés d’aluminium anodisé et complétée de panneaux d’aluminium. Les différents aménagements sont modulaires, tout comme la capacité de la citerne, et visent à optimiser au maximum les volumes de stockage de matériels. Extérieurement, le concept AluFire 3 se caractérise également par l’adjonction d’éléments de carrossage en matériaux synthétiques qui intègrent notamment les dispositifs lumineux tels que l’éclairage de zone par exemple.

À l’instar de tous les véhicules modernes, l’équipement comporte un système CAN-bus de transmission électronique de données et d’informations. Sur le Multistar, on trouve le dispositif dénommé HMI (Human Machine Interface) selon la terminologie Magirus, équipement matérialisé notamment par un tableau électronique permettant une gestion simplifiée des différents dispositifs au moyen d’automates. De par sa conception et sa présentation, cette interface a pour but de simplifier la tâche des opérateurs en leur permettant de commander différentes fonctionnalités, soit par une simple pression sur divers pictogrammes, soit par le biais de plusieurs menus de gestion. On retrouve la griffe Magirus dans les différents aménagements de coffre et l’agencement de la superstructure, tant par la qualité des matériaux employés que par la recherche ergonomique et la qualité de finition.

La répartition de l’armement est pensée selon le volume et le poids de chacun des éléments qui le constituent pour un volume de l’ordre de 9,5 m3 et une charge utile d’environ 1 800 kg. La modularité des aménagements est caractérisée par une batterie d’agencements possibles parmi lesquels on trouve des panneaux mobiles verticaux articulés, présentés sous forme de servantes, ou bien des tiroirs coulissants et basculants afin d’optimiser l’utilisation des espaces de rangement. La partie incendie se compose d’une citerne en fibre de verre renforcée polyester d’une contenance de 1 500 litres d’eau, d’un réservoir d’émulseur d’une capacité de 120 litres et d’une pompe centrifuge monocellulaire aluminium Magirus MPN 230 affichant une capacité de 2 000 l/min sous 10 bar.

Mais l’aspect le plus innovant et surprenant du Multistar reste sans conteste le bras élévateur dont il est muni, ainsi que sa capacité à utiliser simultanément ses différents équipements. En position route, l’engin marque sa différence par la présence de la poutre télescopique du bras et de la plate-forme reployée en son extrémité mais, compte tenu de son gabarit compact, l’engin semble garder des proportions classiques. Lorsque l’opérateur commence la mise en œuvre du système de stabilisation, on assiste au « réveil » du Multistar qui se traduit tout d’abord par la sortie des stabilisateurs latéraux, de type horizontal-vertical, situés entre la cabine et la superstructure pour une largeur maximale de 4,80 m. La manœuvre de dressement du bras, commandée directement depuis le poste de contrôle ou au moyen d’une radiocommande à distance, peut alors commencer. De type ciseau, le bras comprend une première poutre, reliée à la tourelle pivotante du Multistar, complété par un second élément, articulé par deux vérins hydrauliques, qui se compose d’une structure extensible en quatre éléments dont trois coulissants. L’originalité de la conception réside dans le choix de l’aluminium comme matériau de fabrication pour le bras, engendrant un gain de poids sensible. Fort de cette particularité et de la masse résiduelle conséquente du châssis-cabine et de son équipement, le bras peut ainsi atteindre une hauteur de 30,50 m avec une charge de trois hommes, ou 180 kg de charge en plate-forme, et ce, à une vitesse de manœuvre identique à celle d’une échelle ou d’un bras « classique ». La plate-forme équipant le bras du Multistar est en tous points identique à celles équipant les échelles du groupe Magirus offrant des capacités similaires en terme de charge. Un pupitre de commande, situé en partie centrale de plate-forme, intègre deux commandes de type joystick et un tableau récapitulatif des actions et atteintes possibles. Ces commandes et informations sont reportées à l’identique sur le pupitre radiocommandé qui autorise une manœuvre à distance, option intéressante dans certaines configurations opérationnelles, notamment en cas d’exposition du personnel. Des accessoires peuvent être fixés à la plate-forme tels que support de brancard ou de ventilateur, projecteurs d’éclairage ou bien encore lance canon qui peut être alimentée au moyen d’une canalisation fixe et télescopique fixée dans les poutres.

Enfin, on peut noter que le Multistar, à l’instar des échelles aériennes, offre des capacités de levage pouvant atteindre 1 300 kg par le biais d’un anneau situé en extrémité de poutre. Cette capacité, bien que non admise en France, reflète cependant les capacités de la machine et peut s’avérer très utile pour déplacer une barquette dans certaines configurations de sauvetage d’accès difficile.

Le Multistar Magirus reste un engin hybride. Il ne répond à aucune norme française, cependant, eu égard à ses aménagements et aux capacités impressionnantes de son bras élévateur, il s’agit d’un véhicule qui peut répondre à certaines applications particulières, même au sein de corps de sapeurs-pompiers.

© Stéphane Morizot et Carlo Zaglia
© Carlo Zaglia - Dans les configurations les plus favorables, la plate-forme peut descendre à 14 mètres, performance supérieure à celle d’une échelle aérienne autorisée par l’articulation des deux bras et combinée au déploiement maximal des éléments coulissant de la seconde poutre.
© Carlo Zaglia - Les stabilisateurs verticaux avant et arrière descendent au sol sur une zone éclairée par projecteurs fixes, permettant ainsi au conducteur de pouvoir juger de l’état du sol sur lequel le Multistar va prendre appui.
© Carlo Zaglia - Le bras peut atteindre une hauteur de 30,50 m avec une charge de trois hommes ou 180 kg de charge en plate-forme et ce, à une vitesse de manœuvre identique à celle d’une échelle ou d’un bras « classique ».
© Carlo Zaglia - Les pompiers en général apprécient le concept Multistar tant par ses capacités que par la qualité de fabrication Magirus qui reste à ce jour, le plus gros fabricant mondial d’échelles et de bras élévateurs destinés aux services d’incendie et de secours.