bspp
Des Ford Ranger au Sdis 30
Si l’engin peut sembler ostentatoire, il n’en est rien et nous sommes bien dans l’optimisation de nos moyens. ...
Magirus Multistar : un concept polyvalent au service des pompiers
Combinant les capacités d’un engin-pompe et d’un bras élévateur, le concept Multistar 2, développé par Magirus, affiche d’impressionnantes performances techniques qui apportent d’intéressantes réponses opérationnelles. ...
Scania, la qualité suédoise au service des pompiers
Scania figure depuis longtemps parmi les fournisseurs attitrés des services d’incendie scandinaves. Depuis quelques années maintenant, la marque au griffon affirme sa position sur le marché français des véhicules d’incendie. ...
28/02/2018
Les camions des pompiers américains
© TFD-MEDIAS
Ce mook, pour m de « magazine » et ook de « book », est un collector de 128 pages dans un nouveau format, qui de New York à Chicago, en passant par Philadelphie, San Francisco ou encore Las Vegas, vous plonge dans l’univers des fabuleux camions de pompiers américains.

Avec près de deux millions de pompiers, les États-Unis prouvent, si besoin en était, que la sécurité et la prévention sont bien au cœur des préoccupations de ce pays continent. À l’aune de la création des premiers États, les pionniers et les premiers colons se sont très vite souciés de la sécurité de leurs biens, peut-être plus d’ailleurs que de la sécurité des personnes. Au début en tout cas.

 

Le magazine est en vente ici

Les gens se sont vite regroupés en communautés de pompiers, et au début du XVIIIe siècle, il était même de bon ton pour briller en société d’être un soldat du feu. Benjamin Franklin, pour ne citer que lui, qui fut l’un des signataires de la Déclaration d’indépendance des États-Unis, faisant de lui l’un des Pères fondateurs des États-Unis, était pompier. Au-delà d’une simple reconnaissance, il s’agit surtout de ne pas perdre de biens à cause de l’incendie dans un Nouveau Monde en pleine construction. Les sociétés d’assurance vont se « payer » des milices de pompiers qui seront quant à eux payés aux résultats. Ces mêmes assureurs, dans une logique très anglo-saxonne et pragmatique, vont imaginer et financer il y a 90 ans le plus grand salon mondial des instructeurs incendies, le FDIC.

Nos cousins américains sont novateurs et entreprenants sur tous les fronts et, alors que la vieille Europe « décale » avec des chevaux, le tracteur à traction avant Christie propulse déjà une pompe à vapeur à l’aide d’un moteur à explosion.

De la côte est d’abord, à la côte ouest ensuite, tout cela en traversant les grandes plaines de l’Ouest et le désert du Nevada, puis du Nord au Sud, les corps de pompiers vont naître un peu partout. Il n’y a pas un village qui n’ait pas ses pompiers au pays de l’Oncle Sam.

Cela a créé une nécessité de marché fabuleux.

Ce qui a permis aux firefighters (en anglais dans le texte), à l’instar des pompiers français, d’inventer un matériel et des techniques qui n’existaient pas. 

Les constructeurs locaux ne s’y sont pas trompés, et plus précisément les constructeurs de véhicules de secours. Car mes chers amis, aux États-Unis, les marques, Pierce, E-One, Spartan, KME, Seagrave ou encore Oshkosh, produisent essentiellement des camions de pompiers. Du châssis au moteur, en passant par l’équipement, les échelles, les bras élévateurs... 

Pour concocter ce hors-série, je me suis entouré d’authentiques sapeurs-pompiers français, mais tous spécialistes incontestés du secours d’urgence aux États-Unis. Nombreux sont ceux qui voyagent régulièrement là-bas, en quête de photos. Mais peu ont d’indéfectibles liens d’amitié avec nos frères d’armes américains. C’est le cas de cette poignée d’auteurs que j’ai réunis ici, pour vous.

Ce numéro spécial « camions américains », que j’ai voulu dans un format collector tel un écrin qui préservera du temps cette importante manne d’information que j’ai le plaisir de vous présenter, peut donner le tournis. Mais l’Amérique, c’est aussi ça !

Carlo Zaglia

Directeur des rédactions

© LD
© Véhicules d'Incendie Magazine - Réalisé sous la direction de Carlo Zaglia, avec le concours de Sébastien Frémont, Stéphane Morizot, Marc Le Guélaff, Frédéric Harrault et Pierre Bépoix.
© Véhicules d'Incendie Magazine -
© Véhicules d'Incendie Magazine -