bspp
Magirus Multistar : un concept polyvalent au service des pompiers
Combinant les capacités d’un engin-pompe et d’un bras élévateur, le concept Multistar 2, développé par Magirus, affiche d’impressionnantes performances techniques qui apportent d’intéressantes réponses opérationnelles. ...
Scania, la qualité suédoise au service des pompiers
Scania figure depuis longtemps parmi les fournisseurs attitrés des services d’incendie scandinaves. Depuis quelques années maintenant, la marque au griffon affirme sa position sur le marché français des véhicules d’incendie. ...
Échelle pivotante à bras articulé M42L-AS Iveco-Magirus
Iveco-Magirus commercialise désormais son nouveau moyen élévateur, la M42L-AS, la plus haute échelle articulée du monde. ...
10/06/2017
Des Ford Ranger au Sdis 30
Voilà donc le nouveau modèle de véhicule polyvalent hors-route, acquis par le Sdis 30. © Sdis30
Depuis peu, de gros pick-up rouges arborant le logo du Sdis 30 commencent à emprunter les belles routes gardoises.

À l’heure de la récession budgétaire et dans le but d’optimiser le parc matériel roulant du service d’incendie, ce nouveau véhicule remplace désormais  non pas un, mais deux engins de secours. En effet, ce Ford Ranger  aux allures de « belle américaine », cet utilitaire léger de type « pick-up qui bénéficie d’une importante benne à l’arrière va petit à petit remplacer deux type d’engins. Pour le lieutenant Michel Vidal, responsable au Sdis de la gestion du parc de matériel roulant, « ce nouveau choix d’engin de secours doit pouvoir être polyvalent et servir à deux types de missions bien distinctes ». En effet, le parc des engins de secours servant à réaliser des interventions telles que la destruction de nids d’hyménoptère, dont le frelon asiatique, mais aussi celles de récupérer des animaux blessés ou encore de déblayer une route suite à la chute d’un arbre, est désormais obsolète.  Il convenait donc de remplacer ces fameux « véhicules tout usages » qui sont généralement des utilitaires légers de type Citroën Jumper ou encore des Master Renault Trucks.

Dans le même temps, les véhicules de reconnaissance ou de commandement, les fameux VLHR, pour véhicule léger hors-route, en clair se sont essentiellement de gros 4X4 comme le Patrol ou le Terrano fabriqués par Nissan, doivent aussi être remplacé. Le Sdis a en service des Patrol de 2001 et des Patrol de 2008 et quelques Terrano. Ces véhicules fonctionnels peuvent s’engager, comme leur nom l’indique, hors des routes, notamment lors des interventions pour feux de forêt ou lors des épisodes cévenoles et leur lot de calamités.

Ces deux types d’engins sont rarement engagés au même moment. L’idée du groupement technique était d’optimiser leur emploi en choisissant un véhicule polyvalent qui puisse assurer, dans un laps de temps différent, ces missions variées. Il y avait là aussi, comme le précise le chef du groupement technique, le lieutenant-colonel Laurent Joseph, un enjeu financier. « Nous devons désormais faire le même travail avec moins d’argent, c’est pour cela que nous nous dirigeons vers des véhicules polyvalents qui offre un panel plus large de fonctionnalités, donc de missions possibles ». Et pour l’officier supérieur, l’équation est simple : « le prix d’un véhicule tout usage de type Master avoisine aujourd’hui les 29 000 euros hors-taxe. Un Patrol vaut au bas mot la bagatelle de 32 000 euros hors-taxe. Un Ford Ranger, vaut 30 000 euros ; Là ou nous dépensions 60 000 euros en coût d’acquisition, auquel il convient de rajouter le coût de possession avec la maintenance de chaque véhicule, nous allons désormais en dépenser presque deux fois moins ».

Avant d’être approuvé, le véhicule a été largement testé par les principaux utilisateurs sur les différents terrains, y compris en montagne. Les capacités d’emport et de traction ont aussi été testé avec par exemple, une charge utile de plus d’une tonne et un poids total roulant autorisé de six tonnes, ce qui permettra au Ranger de tracter une motopompe, un groupe élec

trogène ou une embarcation de sauvetage. La tenue de route a été largement apprécié par les conducteurs avec plusieurs gages de sécurité comme le régulateur de vitesse adaptatif avec système de prévention des collisions, l'aide au maintien de file, le système de reconnaissance des panneaux et le système d'alerte du conducteur. Le plan mécanique n’est pas en reste et retenons seulement ici que l'ajout du système Stop & Start automatique et de nouveaux rapports de transmission finale ainsi qu'une nouvelle gestion électronique d'assistance de direction se traduisent par une économie de carburant et moins d'émissions de CO2, seulement 6,5 l/100 km et 171 g/km.

Le Ranger détrône les japonaises du moment, car les pick-up sont pour l’instant exonérés de malus, comme de TVS. Le Ford Ranger est le premier véhicule non japonais à se hisser au sommet du segment, avec son gabarit, sa fière calandre et son équipement.

Ce tout nouveau VPHR, donc pour  « véhicule polyvalent hors-route » arme déjà le centre de secours de Saint-Hyppolite-du-fort depuis 2014 et deux autres Ford Ranger sont en service depuis 2015 à Ales et à Saint-Ambroix.

En 2016 et 207, ce sont 11 nouveaux véhicules de ce type qui ont pris place dans le parc du matériel roulant du Sdis 30.

Il ne s’agit donc pas ici d’un engin low cost, mais une belle réflexion et une mise en pratique efficiente d’une économie juste qui ne diminue en rien les possibilités de cet engin de secours. 

© Carlo Zaglia
© Sdis30 -
© Sdis30 -
© Sdis30 -
© Sdis30 -